mercredi 24 juin 2015

"Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre ;...

... Et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas." (Proverbes 22.6)

Lorsque l'on fait des choix particulièrement conservateurs pour sa famille ou en décalage avec ceux de la société (ne pas avoir la télévision, faire certains choix vestimentaires, ne pas écouter certains styles de musiques, ne pas lire certains livres, ne pas mettre les enfants à l'école,...) l'une des remarques qui revient le plus souvent c'est : " Si tu prives tes enfants de tout, ils seront encore plus attirés par le monde et une fois adultes, il y a plus de risques qu'ils se détournent de l'évangile." (exemples à l'appui).


Alors, par désir de modération, d'équilibre, et pour ne pas créer chez nos enfants un sentiment de révolte, ou par peur qu'ils tournent le dos à Dieu une fois adultes, devons-nous faire des concessions et accepter dans notre famille des choses qui ne nous semblent pas glorifier Dieu ?

Je ne crois pas.

Je crois que faire nos choix par peur de l'avenir est une erreur.
Très souvent, c'est la peur qui nous pousse à faire des compromis.
"Si mon enfant ne regarde par au moins quelques dessins animés, il sera rejeté par ses camarades parce qu'il n'aura pas les mêmes sujets de conversation, il va en souffrir,... "
" Si mon enfant ne va pas à l'école, il sera en décalage avec les autres, il ne sera pas sociable, il aura du mal à s'intégrer dans la société, il va se sentir seul,... "
" Si j'habille ma fille de telle façon, ses camarades vont se moquer d'elle,... "
" Si je refuse telle chose à mon ado, il va se rebeller,..."
... La liste de peurs pourrait s'allonger.

Mais Dieu nous demande de faire nos choix sur la base de la foi. Beaucoup de versets montrent clairement que ce que Dieu attend de nous, c'est que nous instruisions nos enfants selon la vérité, que nous fassions tout pour la gloire de Dieu,... et que nous lui fassions confiance pour le reste.

J'ai été frappée récemment, en relisant le verset de Proverbes 22.6 de constater qu'il ne dit pas ce que je croyais avoir compris : " Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre ; Et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas."
Je pensais que cela signifiait qu'un enfant instruit selon la Parole de Dieu ne s'en détournerait pas. Je ne comprenais pas pourquoi on voit souvent des enfants instruits dans leur famille selon la Parole de Dieu qui s'éloignent. Est-ce que Dieu ne tient pas ses promesses ?
Or le verset dit "et quand il sera vieux" ("zaqen" en hébreux), et non pas, "et quand il sera adulte" ou quelque chose de semblable.
Et il est vrai qu'on voit très souvent des personnes qui ont été instruites selon la Parole de Dieu, qui ont tout rejeté à l'âge adulte, et qui, après de longues années de vie sans Dieu, reviennent.

Petite remarque : le mot traduit par "enfant" (en hébreux "na‘ar") peut aussi être traduit par "jeune homme". Je trouve cela encourageant pour les parents d'adolescents ou de jeunes adultes. La tâche que Dieu nous confie ne concerne pas uniquement la petite enfance.

La crainte de voir notre enfant s'éloigner, rejeter notre enseignement ne doit donc pas nous empêcher de l'enseigner "selon la voie qu'il doit suivre". Peut-être qu'il sera attiré par tout ce que nous n'avons pas voulu chez nous, qu'il abandonnera l'évangile, qu'il gâchera sa vie,... et peut-être qu'après avoir fait des erreurs, il comprendra et il reviendra. Dieu nous demande seulement de lui faire confiance.

Bien entendu, si nous proposons à nos enfants une vie familiale épanouie et riche en bonnes activités, si nous nous donnons réellement pour nos enfants et leur consacrons du temps, ils seront probablement moins attirés par les mauvaises choses que si nous les privons de tout et ne leur donnons pas de bonnes choses en échange. Une vie de famille vécue de cette façon-là exige de nous un renoncement à nous-même et une consécration envers notre famille qu'il n'est pas facile de vivre au quotidien. Mais ce combat en vaut la peine.

Je crois qu'un grand danger nous guette si nous faisons des concessions au monde par peur de voir nos enfants s'éloigner de Dieu.
En effet, on voit de plus en plus de jeunes qui ont grandi dans des familles chrétiennes, vivre comme le monde tout en se disant chrétiens. Ils ne savent plus faire la part des choses entre ce qui plaît à Dieu et ce qui Lui déplaît parce que ces choses ont été autorisées dans leur famille. Ces jeunes-là ne se sont peut-être pas éloignés mais ils prennent aussi le risque de ne jamais pouvoir vraiment consacrer leur vie à Dieu et de vivre un christianisme tiède qui ne présente pas de grande différence avec le monde.

Je trouve que la parabole du fils prodigue illustre bien cela. Lorsque ce jeune vivait chez son père, il n'avait probablement pas le droit d'utiliser l'argent de son père comme bon lui semblait.
Il a donc demandé sa part de l'héritage et il est parti mener sa propre vie loin de son père. Le texte dit qu'il a dépensé son argent "en vivant dans la débauche" (Luc 15.13). Son père lui avait montré la vie qu'il devait mener. Il s'est éloigné et lorsqu'il a compris son erreur, il est revenu.
Si son père lui avait permis, lorsqu'il vivait sous son toit, de vivre dans la débauche, il ne serait probablement jamais parti. Mais comment aurait-il compris qu'il faisait fausse route ?

Instruisons nos enfants selon la voie qu'ils doivent suivre -c'est notre responsabilité devant Dieu-, faisons en sorte que notre vie de famille Le glorifie, ne tolérons pas le péché, donnons-nous vraiment pour nos enfants et faisons confiance à Dieu pour prendre soin d'eux !


5 commentaires :

  1. Tout à fait d'accord avec ce que tu dis et j'ajoute : entourons-les de prières !

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai ! Comment ai-je pu oublier quelque chose d'aussi important ?!

    RépondreSupprimer
  3. Nous faisons de la transmission de pensées!
    Je m'interroge justement à ce sujet en ce moment...

    Lilah

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai qu'il peut être très difficile de faire les bons choix. Non pas ceux que la société nous dicte, mais bel et bien ceux qui nous paraissent bons pour nos enfants. Quelle difficulté! Dieu étant grand et bon, il nous aide bien heureusement à avancer nos pions sur ce chemin semé d’embûches. Chaque mère trouve en elle les solutions qui lui semblent le meilleur pour sa famille. Malheureusement, il est impossible de passer outre les jugements. Tant que l'on considère faire le meilleur pour sa famille, tout va bien. Peu importe les choix.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour mereaufoyerchrétienne,
    Merci beaucoup pour ton commentaire ! Il est vrai que si nous cherchons à plaire à Dieu, beaucoup de nos choix seront à contre-courant. Nous avons besoin de Sa grâce pour résister aux influences du monde de plus en plus fortes. Nous avons aussi besoin de Sa sagesse, pour savoir quels sont les bons choix.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...